Tous vos hébergements, hôtels, b&b, locations, en Italie: Partir à Rome, Visiter Venise, vacances en Sicile, la culture et l'art de vivre à Florence et en Toscane...

Votre meilleur
Guide pour l'Italie !

Toute l'italie; Rome Florence Venise Sicile Toscane...

LES PROMOTIONS POUR PARTIR EN ITALIE :
- Circuit Rome, Venise, Florence et la Toscane, à 899€.
- Billets d’avion A/R en promotion vers l’Italie, à partir de 79€.
- Escapade de charme en Toscane, à partir de 65€ la nuit.
- Une nuit en Toscane dans une villa historique près de Florence, à 79€...
(...)



Naples : l’auberge des pauvres

Citations de Tahar Ben Jelloun, extraites de son livre « l’auberge des pauvres ».

Climat social difficile et corruption accueillirent en 1734 le jeune roi Charles de Bourbon sur le trône de Naples. Ce sont ces circonstances qui donnèrent le désir au jeune roi de transformer la capitale du royaume des deux Sicile en réformant amplement les aspects civils, politiques et urbains.

« [...] l’Auberge des pauvres, lieu de toutes les turpitudes, la plus grande bâtisse après l’Hôtel-Dieu de Paris, qui abritait en 1860 5600 miséreux, construite avec le sentiment de culpabilité d’un roi qui donne l’asile aux pauvres pour faire oublier le luxe tapageur de son palais, mais les pauvres n’ont que faire d’un hôtel aux fenêtres immenses, aux murs épais et à l’humidité qui suinte neuf mois de l’année, les pauvres de Naples ou de Tombouctou ont faim d’autre chose, je le sais, ils me l’ont dit le jour où je me suis trouvé sur le site napolitain et que je cherchais le moyen de comprendre comment cette auberge est devenue une grande ruine, un manuscrit oublié ou plutôt égaré dans le sous-sol d’une mémoire pleine de trous [...] »

Cette immense auberge devait pouvoir accueillir, à l’origine, plus de 8.000 personnes, pour lesquelles était prévu un accueil personnalisé, divisé par sexe et par âge.
L’édifice, structuré sur un plan rectangulaire, devait s’étendre sur 600 mètres de long et 50 mètres de large, et se composer de 5 cours alignées avec une église en forme de X dans la cour centrale.
La réalisation de l’édifice fût modifiée par rapport au projet initial : des 5 cours prévues seules 3 furent réalisées, les dimensions générales furent diminuées afin de s’intégrer dans la panorama de la ville.
En 1819, les travaux définitivement arrêtés.
Ce bâtiment reste une réussite architecturale, avec des effets de clair/obscur très modernes, et un rythme parfait obtenu grâce aux variations des proportions des fenêtres.
L’aile occidentale s’est écroulée quelques jours après le tremblement de terre de 1980.


« Je regarde un mur tout au long de l’avenue. Derrière, un vieil immeuble gris avec d’immenses fenêtres ouvertes, les vitres brisées, d’autres sont murées. Au-dessus de ce qui devait être l’entrée principale, ces lettres : REGIVM TOTIVS PAVPERVM HOSPITIVM (Asile royal de tout le royaume pour les pauvres). La bâtiment s’étend sur plusieurs centaines de mètres. L’entrée a été condamnée, une porte aussi haute qu’un arc de triomphe. La pierre est rouge rouille, presque noire. Sur les balcons, des herbes sauvages ont poussé. »

JPEG - 33.7 ko
(c)Touristie.com
JPEG - 34.5 ko
(c)Touristie.com

L’auberge des pauvres n’a jamais été ré-ouverte après 1819, ce qui reste un vrai mystère... Comment peut on oublier un édifice de cette taille pendant plus de 150 ans ?
Aujourd’hui, la ville de Naples a décidé de rénover entièrement l’édifice, afin de la transformer en structure multinationale dédiée à la culture et aux activités sociales, et lui donner ainsi une valeur locale, régionale et internationale. Le projet majeur est de le transformer en « ville pour les jeunes ».
En décembre 1995, le centre historique de Naples est inséré dans la liste du patrimoine mondial protégé et classé par l’UNESCO. Deux années plus tard, l’auberge des pauvres est incluse dans la programmation nationale de récupération des monuments et bien publics.
Tout savoir sur le projet de rénovation de l’auberge des pauvres (prévu jusqu’en 2006) :
http://www.dipist.unina.it/albergo/welcome.htm


Ferdinando Fuga (Firenze 1699 - Napoli 1782) a effectué pour Naples trois édifices : l’auberge des pauvres (1751), le cimetière des 366 fosses (1962) et les « Granili » publics (1799). Une inquiétante trilogie architecturale imaginée pour développer la « logique » et le « rationnel » fonctionnement de l’utopique « ville de l’entente et du bien être social » imaginée par Charles de Bourbon.

Stendhal aurait visité l’auberge des Pauvres en 1817. Dans son recueil « Voyages en Italie », il décrit son arrivée à Naples et la vue de l’auberge : « Naples, 11 janvier 1817. Entrée grandiose : on descend une heure vers la mer par une large route, creusée dans le roc tendre, sur lequel la ville est bâtie. - Solidité des murs - Albergo dei Poveri, premier édifice. Cela est bien autrement frappant que cette bonbonnière si vantée qu’on appelle à Rome la Porte du Peuple. »
Petit détail technique :
Le recueil « Voyages en Italie » de Stendhal n’est disponible que dans la collection la Pléiade (Acheter cet ouvrage à la Fnac). Il existe cependant une relecture de Dominique Fernandez « Chroniques italiennes » en format poche ?

JPEG - 29 ko
(c)Touristie.com


150 ans plus tard, c’est Tahar Ben Jelloun qui découvre cet édifice, base de son roman publié en 1999, « l’auberge des pauvres » que nous vous conseillons bien entendu vivement...
Interview de Tahar Ben Jelloun pour Lire, en mars 1999, au moment de la sortie de son livre « l’auberge des pauvres ».
Le site officiel de Tahar Ben Jelloun

A noter qu’il existe une autre auberge des pauvres en Italie, à Gênes, qui est elle aussi en cours de rénovation.
Au moment où Charles III commande la réalisation de l’auberge des pauvres, il existe déjà des bâtiments similaires en Italie : ( le bèguinages medioevali, la Fuggerei di Ausburg, la Corte Lando a Padova, le case della Marinarezza a Venezia ).





Votre meilleur guide pour aller en Italie depuis 1998 !
Hôtels, locations et B&B en Italie, conseils, guides...

Recherche - Plan - Editeur - - Tous nos hébergements en Italie !

Liens directs : Tous vos hébergements, hôtels, locations, en Italie, Partir à Rome, Visiter Venise, vacances en Sicile, la culture et l'art de vivre à Florence et en Toscane...