Tous vos hébergements, hôtels, b&b, locations, en Italie: Partir à Rome, Visiter Venise, vacances en Sicile, la culture et l'art de vivre à Florence et en Toscane...

Votre meilleur
Guide pour l'Italie !

Toute l'italie; Rome Florence Venise Sicile Toscane...

LES PROMOTIONS POUR PARTIR EN ITALIE :
- Circuit Rome, Venise, Florence et la Toscane, à 899€.
- Billets d’avion A/R en promotion vers l’Italie, à partir de 79€.
- Escapade de charme en Toscane, à partir de 65€ la nuit.
- Une nuit en Toscane dans une villa historique près de Florence, à 79€...
(...)



Civitella del Tronto et sa forteresse

Par sa situation géographique, très centrale, Civitella eut pendant 6 siècles une position hautement stratégique : c’était une ville frontière. On trouve encore des bornes militaires qui matérialisaient le passage de la frontière entre l’Etat Pontifical et le royaume des Bourbons. En hauteur, avec une vue imprenable, elle permettait de surveiller les entrées et sorties de deux royaumes très distincts.
Sa forteresse, construite dès le XIIème siècle, épouse la forme des collines. Longitudinale, elle protège le centre de la ville, tandis que l’arrière est appuyée sur des rochers abrupts.

La ville a subi l’influence gothique puis fin Renaissance, mais l’église Saint François est de style roman, de même que l’église Saint Laurent (XIIIème siècle). La rue Mazzini et la rue Roma sont bordées de palais d’époque médiévale et Renaissance.
Les rues de la ville sont très étroites, on trouve des serrures dans les portails des bâtiments, les maisons sont construites côte à côte pour des raisons défensives. On trouve à Civitella la rue la plus étroite d’Italie : 40 cm de large !

La forteresse

Impossible de la rater : dès l’arrivée, tout au loin, vous apercevrez déjà les remparts imposants et la forme originale de cette construction militaire, l’une des plus imposantes œuvres jamais réalisées en Italie. Avec ses 25.000 mètres carrés de superficie et ses 500 mètres de longueur, la forteresse de Civitella est la plus grande d’Europe.

C’est à Bruno Martelli, président de l’association qui gère la forteresse, que l’on doit l’état impeccable des lieux. Bruno est un passionné de la forteresse, qui passe son temps à l’entretenir et à chercher encore et toujours de nouveaux documents, de nouvelles informations sur le passé prestigieux et hors du commun de ce lieu.

La forteresse se divise en deux parties : la partie purement défensive et la partie habitable, qui était réservée exclusivement aux militaires. La forteresse était un immense vivier de soldat, prêts à intervenir en cas de danger, grâce aux nombreux canons disposés de part et d’autre des remparts.
La partie défensive était concentrée sur le versant est, plus facilement attaquable que le versant opposé. La première place que l’on découvre en rentrant dans la forteresse est appelée la place du cavalier, en rapport avec une légende ancienne.

La seconde partie du monument est la caserne proprement dite. Dans cette partie, vous pourrez découvrir la chapelle dédiée à S. Barbara (protectrice des artilleurs), mais aussi la présence de cinq citernes. Ces citernes démontrent bien l’origine espagnole de la forteresse : les espagnols étaient obsédés par le problème d’approvisionnement de l’eau et on construit à Civitella un système qu’ils avaient déjà rodé chez eux, en Espagne.
Au point le plus élevé de la forteresse se trouve le palais du gouverneur. La présence d’un gouverneur à l’époque s’explique par l’exigence des espagnols de contrôler chaque personne, sans déléguer aucune des responsabilités. Le palais, inauguré en 1574, était un immense édifice sur deux étages et un sous sol, et qui bénéficiait d’une citerne privative. Ce palais, qui se voyait de loin, était aussi fait pour montrer la puissance et le joug des espagnols sur la région. A côté du palais se trouvait l’église del Forte (San Giacomo). Dans cette église se trouvait des sépultures et tout proche, trois fosses communes qui recueillait les soldats morts en service.


Les anciennes cuisines et salles de repas abritent aujourd’hui un musée qui regroupe des armes antiques et des cartes qui racontent l’histoire de la forteresse. Beaucoup de ces objets ont été légués par des habitants de la ville à la forteresse.

Du haut de la forteresse, on aperçoit un panorama à vous couper le souffle, et qui montre extrêmement bien la diversité des paysages que l’on trouve dans cette région : la mer, les montagnes, les plaines et les petits villages accrochés aux falaises. Tout ça d’un seul coup d’œil.


Chez Touristie, nous sommes tombés amoureux de cette vue, de ces paysages à l’infini, de ce mélange savant de mer, forêts, montagnes et vallées. Civitella est un endroit surprenant, en dehors du monde, d’un calme incroyable qui en font l’un des endroits où l’on aimerait rester jusqu’à la fin du monde... Restez et passez une nuit à l’hôtel Zunica, comme ça vous pourrez voir le coucher et le lever du soleil sur ce paysage merveilleux...
Notre coup de cœur : l’hôtel Zunica & Ristorante 1880

Un coup de coeur spécial pour cet hôtel de tradition familiale, situé dans un palais du XVIème siècle, pour sa situation (au pied de la fortesse de Civitella del Tronto à 20 km de la mer et dans le parc du Gran Sasso), pour son accueil, pour la vue que l’on a des chambres et enfin pour sa cuisine (excellente et conseillée par les meilleurs guides gastronomiques d’Italie)

Histoire de la forteresse

Symbole de Civitella, elle fut le bastion des Bourbons avant l’Unité italienne.
Les travaux de construction ont probablement commencé en 1559, sous le règne de Philippe II d’Espagne. La forteresse restera alors inchangée jusqu’à l’intervention des Bourbons, entre 1734 et 1770. Les travaux de fortification des murs ont été terminés en 1801.
Les fameux 200 jours de siège ont eu lieu du 08 septembre 1860 au 20 mars 1861. Cette période correspond aux derniers mois avant l’unité italienne, c’est pourquoi ce siège a une valeur très symbolique.
Les troupes venant du Piémont, après des mois de siège et de bombardements, obligent les habitants de la forteresse à capituler. Civitella était la dernière forteresse encore aux Bourbons. Par la suite, la structure de la forteresse a été démolie, son rôle stratégique de guerre a pris fin. Ce n’est que dans les années 1980, que la réhabilitation de la forteresse se fait, et prendra 13 ans.

Voici la petite histoire du siège...
Pour comprendre l’histoire de la forteresse, il faut retourner en 1860, à l’aube de l’unification italienne. L’Italie s’est unifiée tardivement par rapport aux autres pays d’Europe.
C’est Garibaldi, qui, le 07 septembre 1860, après 115 jours de campagne militaire, entre à Naples, capitale du royaume des Deux Sicile.
Là, une grande résistance se met en place et divise l’Italie : le nord avec Garibaldi, le Piémont, la Savoie et Victor Emmanuele II, et le sud, avec le royaume de Naples et des Deux Sicile.
Une véritable guerre civile se déclenche. Le 12 octobre 1860, Victor Emmanuele II arrive dans les Abruzzes. Les Abruzzes font alors parti des quatre régions qui résistent encore, avec la Basilicate, les Pouilles et la Calabre.






Il ne reste à ce moment là que trois forteresses armées : la citadelle de Messine, celle de Gaeta et celle de Civitella. C’est à Gaeta que Francesco II et Maria Sofia se réfugièrent : là eu lieu un des plus grands sièges de l’histoire, pour lequel des pages sublimes d’héroïsme, de souffrance, d’espoir et de désillusion sur l’aide de l’Europe ont été écrites.
Le siège de Civitella ne s’arrêtera que le 20 mars 1861, après qu’à Turin soit inauguré le premier parlement national. Au moment de la capitulation, il y avait encore 513 hommes présents dans les casernes de la forteresse.

Si vous avez envie d’approndir l’histoire de ce siège et l’histoire de la forteresse, nous vous conseillons vivement le livre (en italien) de Giorgio Cucentrentoli di Monteloro « I duecento drammatici giorni della fedelissima Civitella del Tronto », que vous pourrez acheter à la librairie de la forteresse ou celui de Carino Gambacorta (en italien aussi) « Compendio della storia di Civitella del tronto ».



Repères historiques :
- 1713 : le traité d’Utrecht fait passer le pays sous la domination des Habsbourg d’Autriche. En Toscane, dans le royaume de Naples, qui, avec Parme, revient aux mains des Bourbons d’Espagne après 1734, une politique réformiste éclairée est mise en place.
- 1792-1799 : l’Italie passe sous l’influence de la France qui annexe la Savoie et Nice, occupe la République de Gênes.
- 1802-1804 : Bonaparte conquiert l’ensemble de la péninsule et constitue le Nord en une « république italienne »
- 1805-1814 : celle-ci, devenue royaume d’Italie, a pour souverain Napoléon. Le royaume de Naples, occupé en 1806, est confié à Joseph puis (1808) à Murat.
- 1814 : l’Italie revient à sa division antérieure (12 états). La domination autrichienne est restée » dans le Nord et le Centre.
- 1820-1821 : des sociétés secrètes (carbonari) complotent contre le retour de l’absolutisme et sont durement réprimés.
- 1831-1833 : de nouvelles révoltes éclatent, inspirées par la cardinal Mazzini, fondateur du mouvement « Jeune Italie ».
- 1846-1849 : l’entreprise de libération nationale, le Risorgimento (Renaissance), échoue devant la résistance autrichienne ; mais le Piémont, avec Charles Albert puis Victor Emmanuel II et son ministre Cavour, s’impose à sa tête, et obtient en sa faveur l’appui de la France.
- 1859 : les troupes franco-piémontaises sont victorieuses de l’Autriche (campagne d’Italie), qui doit quitter la Lombardie.
- 1860 : La Savoie et Nice reviennent à la France. Des mouvements révolutionnaires, en Italie centrale et dans le royaume de Naples conquis par Garibaldi, aboutissent à l’union de ces régions avec le Piémont.
- 1861 : le royaume d’Italie est proclamé, avec pour souverain Victor Emmanuel et pour capitale Turin (à partir de 1865 Florence)
- 1866 : il s’agrandit de la Vénétie grâce à l’aide prussienne.
- 1870 : Rome devient la capitale.
(Source : Petit Larousse 2005)

Autour de Civitella :
- L’ermitage de l’Archange Saint Michel
- Gorges du Salinello
- Ruines du castel Manfrino (château du roi Manfred)
- Sources d’eau de Santa Reparata, connues pour leurs propriétés duriétique.

Plus d’infos :
- Le site Internet de la forteresse : http://www.fortezzacivitella.it/
- L’internaute a fait un dossier très intéréssant sur l’histoire des Bourbons

Retrouvez toutes les informations pratiques, les coups de coeur et les bons plans de Touristie sur les Abruzzes dans une page spéciale.

Photos (c)Touristie.com - Karen Jouve - Juin 2005
Photos de l’hôtel Zunica (c)Hotel Zunica - 2005





Votre meilleur guide pour aller en Italie depuis 1998 !
Hôtels, locations et B&B en Italie, conseils, guides...

Recherche - Plan - Editeur - - Tous nos hébergements en Italie !

Liens directs : Tous vos hébergements, hôtels, locations, en Italie, Partir à Rome, Visiter Venise, vacances en Sicile, la culture et l'art de vivre à Florence et en Toscane...